Rénover un Grumman en insertion professionnelle

Une vingtaine d’ajusteurs-monteurs et une dizaine de peintres industriels ont réhabilité pendant plus d’un an un Grumman Albatros, avec un CQPM et un emploi dans l’industrie à la clé. Onze ajusteurs ont reçu leur titre au printemps 2016, une dizaine ont obtenu le leur mi-décembre tandis que les peintres fermeront le bal début 2017.

C’est un chantier hors du commun que s’apprêtent à terminer une trentaine d’ajusteurs-monteurs et de peintres en Aquitaine. Sous l’égide de l’UIMM Gironde-Landes, trois groupes de stagiaires se sont succédé durant l’année 2016 au chevet d’un vieux Grumman Albatros datant des années 40, qui fera, au printemps prochain, la fierté du musée de l’hydraviation de Biscarosse. Après un premier groupe de 11 stagiaires qui a obtenu, en mai 2016, un Certificat de qualification paritaire de la métallurgie en spécialité ajustage-montage de structures d’aéronefs, un deuxième groupe de 9 personnes a reçu son CQPM (dont 2 partiellement) mi décembre 2016, tandis que les 12 stagiaires en peinture aéronautique passaient leur épreuve finale juste avant les fêtes. « Il s’agit du plus gros chantier de restauration d’avion jamais entrepris en France » souligne Michel Sarrade, directeur emploi et qualifications de l’UIMM 33-40. La chambre syndicale avait déjà accompagné, en 2014, la rénovation d’un Falcon 20, mais uniquement en peinture alors que le Grumman a été totalement réhabilité (hormis la motorisation qui aurait nécessité un chantier de plusieurs années au moins).

700 à 800 heures de formation à la clé

La trentaine de bénéficiaires, sélectionnés parmi des publics de jeunes sans qualification et de chômeurs de longue durée, a reçu une formation de 700 à 800 heures, dispensé par Aérocampus Aquitaine et l’Afpi Sud-Ouest pour l’ajustage montage de structures et par IFI peinture pour la peinture, la partie « pratique » de la formation se déroulant directement sur l’appareil, abrité dans un hangar de l’Enac à Biscarosse. Les stagiaires ont également été accueillis en stage chez des donneurs d’ordre et des sous-traitants aéronautiques en Aquitaine, mais également en Ile de France et en Provence-Alpes Côte d’Azur.

Des débouchés dans l’industrie

« Les peintres ont eu moins d’opportunités que les ajusteurs-monteurs en raison de la récente contraction du marché de l’emploi dans l’industrie aéronautique mais ceux qui n’ont pas trouvé d’entreprise d’accueil ont effectué leur stage au musée de Biscarosse » indique Michel Sarrade. L’UIMM les a d’ailleurs invité à prospecter largement dans l’industrie, leur qualification de peintre industriel leur ouvrant également les portes du secteur automobile. Ce chantier baptisé « Nouvelle Chance Aquitaine » vise à insérer la moitié des bénéficiaires en emploi (CDI, CDD ou intérim) ou en formation professionnelle à l’issue du CQPM, dont 80% dans l’industrie.