Après Dôle, Besançon aura son école de production

Pour satisfaire les besoins de main d’œuvre des entreprises franc-comtoises, notamment en outilleurs, une école de production ouvre ses portes à Besançon. Elle va accueillir une dizaine de jeunes par an qui prépareront un CAP puis un bac pro.
 Financement : 350 000€
 Durée du soutien : 36 mois (1er juin 2017 au 30 mai 2020)
 Nombre de bénéficiaires : 10 jeunes par an soit un effectif de 30 à trois ans
 Action réalisée par : Ecole de production de Besançon
 Action portée par : UIMM Franche-Comté
Après la création d’un Geiq industrie, l’UIMM Franche-Comté poursuit son action dans le domaine de l’insertion professionnelle avec l’ouverture d’une école de production spécialisée dans la métallurgie à Besançon, qui vient compléter celle de Dôle dans le Jura. « La majorité des adhérents de l’UIMM recherchent du personnel, en particulier des outilleurs. Et il existe en Franche-Comté de nombreux jeunes décrocheurs dont le profil ne permet pas l’entrée en CFAI » souligne Michel Goetz, ex-industriel et aujourd’hui président de l’association portant l’école de production de Besançon, et par ailleurs président du CFAI Sud Franche-Comté. Le cursus au sein de l’école bisontine est programmé sur quatre ans, deux années pour l’obtention du CAP de conducteur d’installation industrielle et deux années pour le bac professionnel de technicien d’outillage. « Nous prévoyons une érosion parmi les élèves après le CAP mais les élèves de CFAI qui ne trouvent pas d’entreprise pourront venir alimenter l’école de production » indique Michel Goetz.

Un taux d’emploi de 85%... ou plus

L’école de production de Besançon compte accueillir une dizaine de jeunes par an, âgés de 16 à 18 ans, sortis du système scolaire après la troisième ou orientés par les missions locales et les structures d’insertion. Elle se fixe des objectifs ambitieux, avec un taux d’abandon inférieur à 15%, un taux de réussite aux examens de 80% et un taux d’emploi (ou de poursuite d’études) supérieur à… 85%. Pour obtenir ces résultats, Michel Goetz prévoit de recruter au total quatre maîtres professionnels et compte sur l’appui de l’UIMM Franche-Comté, qui mobilisera ses adhérents pour confier des marchés de sous-traitance industrielle et de fourniture de matériel et d’équipements à l’école mais aussi pour recruter les meilleurs éléments. La métallurgie fera également la promotion de l’école et sollicitera son appareil de formation et son service emploi. Reste que la structure bisontine est un projet lourd, vu le montant d’investissement exigé. « Nous devons investir dans des machines outils qui coûtent très cher. Nous avons prévu un budget d’équipement de l’ordre de 1,4 million d’euros mais nous examinons aussi la possibilité de récupérer des machines auprès de l’Éducation nationale provenant de sections fermées », explique Michel Goetz, qui a concocté un business plan « de père de famille », avec des recettes de production limitées à quelques milliers d’euros par élève.

Contact(s)

Michel GOETZ, président de l'école de production de Besançon
 03 81 48 50 00
 mick.goetz@free.fr
Henri VENET, délégué général de l'UIMM Franche-Comté
 03 81 48 50 00