Les secondes industrielles ouvrent à Compiègne et Friville

L’UIMM Picardie étend sur deux nouveaux sites le dispositif de seconde industrielle qu’elle expérimente depuis 2015 pour préparer des jeunes de 16 ans ou moins à l’entrée en première de bac pro.
 Financement : 130 000 €
 Durée du soutien : 28 mois (1er avril 2017 au 31 juillet 2019)
 Nombre de bénéficiaires : 48 jeunes sortant de 3e ou inscrits à la mission locale
 Action réalisée par : CFAI Oise et 8002
 Action portée par : UIMM Picardie
La Picardie, championne des secondes industrielles ! Depuis 2015, cinq sites picards préparent, sur un an, des jeunes sortants pour la plupart de classe de troisième et désireux d’entrer en apprentissage à entrer en première année de bac professionnel ou d’autres, moins nombreux, sortant d’une classe de seconde classique ou ayant quitté le système scolaire sans aucun diplôme. « Ce sont des groupes de 12 à 16 jeunes, dont la plupart ont 15 ou 16 ans, et que les entreprises ne souhaitent pas accueillir en alternance, en raison de leur jeune âge » indique Denis Bibaut, du CFAI Oise, Somme et Aisne. Fervente supportrice de ce nouveau sas entre l’enseignement secondaire et l’apprentissage, l’UIMM Picardie a décidé d’étendre cette année le dispositif sur deux nouveaux sites, le CFAI de Compiègne et celui de Friville. « L’objectif de 12 élèves sur chaque site est atteignable » estime Stanislas Renahy, secrétaire général de l’UIMM du Vimeu. Le parcours comportant au total 975 heures de formation et 6 semaines de stage en entreprise est calqué sur celui  dispensé à Saint-Quentin, Senlis, Amiens, Beauvais et Soissons: une première phase permet d’acquérir les compétences et les connaissances requises dans les métiers industriels. A l’issue de cette période, les jeunes sont orientés vers le métier qu’ils ont choisi, en chaudronnerie, en maintenance, usinage, électrotechnique ou en logistique industrielle. Après une deuxième phase d’immersion de six semaines en entreprise, chaque jeune voit son projet professionnel soumis à validation avant d’envisager la signature d’un contrat d’apprentissage et l’entrée en première année de bac prof industriel.

Un fort soutien de la région

« Sur les premières promotions, le choix des élèves s’est porté en majorité sur la chaudronnerie » indique Denis Bibaut. Soutenu par la région Hauts de France, le dispositif des secondes industrielles est observé de près par l’Éducation nationale. « Les collèges sont partants, mais les lycées ont du mal à lâcher les élèves car ils ont des places vides dans leurs sections d’apprentissage. Pour le rectorat, le dispositif est pour le moment expérimental », rappelle Stanislas Renahy, de l’UIMM du Vimeu. D’où l’importance du respect des objectifs fixés par l’UIMM Picardie, qui vise un taux d’intégration de plus de 80% en première année de bac pro et un pourcentage équivalent pour l’obtention d’un certificat de compétences industrielles, à l’issue du parcours de formation d’un an.

Contact(s)

Carole MARIGAULT, directeur de Promeo
 03 44 63 81 71
c.marigault@promeo-formation.fr
Fabrice GRELIER, délégué général de l'UIMM Picardie
 03 22 71 43 90
fgrelier@uimm-picardie.fr