L’industrie iséroise s’ouvre aux travailleurs handicapés

Après un premier projet monté avec St Microelectronics, le Groupement isérois d’Employeurs Travailleurs Handicapés lance, en partenariat avec l’Udimec, un programme de formation en alternance inter-entreprises de 21 mois, visant à intégrer dans l’industrie une douzaine de personnes en situation de handicap.
 Financement : 73 950 €
 Durée du soutien : 21 mois (1er avril 2017 au 31 décembre 2018)
 Nombre de bénéficiaires : 12 personnes reconnues travailleurs handicapés
 Action réalisée par : Groupement employeurs travailleurs handicapés
 Action portée par : UDIMEC
Insérer des jeunes en situation de handicap dans l’industrie. Tel est l’objectif ambitieux du Groupement d’employeurs travailleurs handicapés (GETH), créé en 2008 à Grenoble et implanté également depuis 2015 à Valence, dans la Drôme. Un premier projet baptisé « formation d’adaptation aux métiers industriels » et piloté par le groupe ST Microelectronics, fortement implanté en Isère, a permis à une douzaine de jeunes d’accéder à un emploi durable dans l’industrie. Le programme FIAM (pour formation inter-entreprises d’adaptation aux métiers industriels), soutenu par l’Udimec, lancé officiellement en avril, vise à ouvrir la formation à d’autres entreprises. « C’est un projet d’ouverture à d’autres métiers, à d’autres situations, à d’autres postes de travail », explique Marie-Pierre Nimsgern, en charge du programme au GETH. Les quelque 47 entreprises adhérentes sont, bien entendu, au cœur du projet mais l’Udimec s’engage, parallèlement, à démarcher ses 600 adhérents, en particulier les PME.

100% de sorties en emploi durable Le nouveau programme de formation est calqué sur le premier cursus porté par ST Micro. Les candidats, jeunes ou adultes, identifiés par Cap Emploi, Pôle emploi ou le secteur du travail temporaire, ne vont pas entrer tout de suite en alternance. « Ils vont d’abord passer par un sas de sécurisation de douze semaines qui est destiné à les préparer à l’entrée dans l’alternance », indique Marie-Pierre Nimsgern. Cette préparation comporte une formation technique mais aussi une mission d’intérim (en contrat d’insertion professionnelle intérimaire) pour appréhender la réalité du futur poste de travail. Les jeunes admis en contrat de professionnalisation prépareront un CQP de conducteur d’équipements industriels (231 heures de formation) puis, le cas échéant, un CQP de pilote de systèmes de production automatisée (252 heures). Sur une quinzaine de jeunes entrés en sas de sécurisation de parcours, le GETH vise à en intégrer 12 en alternance, avec un taux de réussite de 100% au CQP CEI et d’au minimum 80% au CQP PSPA. Mais l’objectif est d’amener 100% des jeunes en emploi durable à l’issue du programme de 21 mois, en 2019.

Contact(s)

Marie-Pierre NIMSGERN, directrice du GETH
 04 76 07 00
 mp.nimsgern@geth.fr
Thierry URING, délégué général de l'UDIMEC
 04 76 41 49 49