L’insertion à tout prix pour le Geiq industrie du grand sud

_MG_7533
Du Gard aux Bouches du Rhône, en remontant jusqu’au sud de la Drôme : voilà le territoire gigantesque que couvre le Groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification industrie Gard Vallée et Delta du Rhône, créé en 2008 par l’UIMM Gard Lozère et plusieurs entreprises du Languedoc Roussillon.
 Financement : 160 000 €
 Durée du soutien : 36 mois (du 1er juillet 2015 au 30 juin 2018)
 Nombre de bénéficiaires : 120 personnes éloignées de l'emploi (femmes, personnes handicapés, séniors, jeunes moins de 26 ans issus de ZUS ou sans qualification)
 Action réalisée par : Geiq industrie Gard Vallée et Delta du Rhône
 Action portée par : UIMM Gard Lozère
Grâce, notamment, à l’industrie nucléaire, cette association, basée à Bagnols sur Cèze, a rapidement pris son envol, ouvrant en 2010 une antenne marseillaise, parce qu’elle répond à de gros besoins de main d’œuvre, en proposant des salariés en contrat d’alternance sur des métiers en tension, par exemple celui de soudeur-tuyauteur. En 2013, le Geiq industrie employait 56 équivalent temps plein, des personnes en parcours d’insertion, jusqu’alors éloignées de l’emploi (des bénéficiaires de minimas sociaux, des jeunes sans qualification issus de quartiers dits sensibles, des femmes) des profils que les entreprises recrutent rarement en direct. Pour les former, le Geiq se sert de la Préparation opérationnelle à l’emploi, un dispositif porté par l’Opca de branche, l’Adefim et Pôle emploi, en montant des formations quasi sur-mesure pour répondre parfois à la demande d’une entreprise pour un seul recrutement. Mais depuis 2014, le Groupement doit se battre contre une conjoncture morose qu’illustrent les difficultés d’un grand groupe industriel omniprésent sur ce secteur géographique, Areva, et, dans une moindre mesure, celles d’Airbus Helicopters, impactant par ricochet leurs nombreux sous-traitants. Cette baisse d’activité se mesure dans les résultats affichés par le Geiq, qui n’employait plus que 33,5 ETP soit 85 personnes accompagnées en 2014 et devrait boucler l’année 2015 avec un total de 32,5 ETP. « Jusqu’en 2013, nous avions un taux de sortie en emploi durable de 92% qui est descendu à 77% en 2014» ajoute Philippe Patitucci, président de l’UIMM Gard Lozère. Autre conséquence directe des difficultés économiques des entreprises locales, « les entreprises nous demandent de baisser de l’ordre 2 à 3 euros le prix de l’heure facturée car leurs budgets sont contraints », précise Florence Caumes, directrice du Geiq. Une pression sur les tarifs horaires qui compromet l’équilibre financier de l’association. Loin de baisser les bras, les responsables de l’association ont décidé de maintenir leur effectif permanent et leur double implantation. Ils veulent anticiper la reprise économique en formant 120 personnes sur la période 2015-2018, avec des objectifs élevés en terme de taux de qualification (90% soit 107 personnes) et de taux de sortie vers l’emploi (65%), compte tenu des publics visés. Pour les trois quarts des personnes très éloignées de l’emploi « elles ne pensent pas à aller chercher de l’emploi dans l’industrie » observe Philippe Patitucci, conscient qu’il faudra aller chercher de nouvelles entreprises pour leur trouver du travail.

Contact(s)

Florence CAUMES, directrice du GEIQ industrie Gard Vallée et Delta du Rhône
04 66 39 42 80
 florence.caumes@geiq-industrie.com
Philippe PATITUCCI, président de l'UIMM Gard Lozère
 04 66 61 01 07