Un nouveau Geiq industriel en Rhône-Alpes

L’UIMM de l’Ain vient d’ouvrir un Geiq industriel, tout spécialement destiné à la filière automobile et à ses sous-traitants, qui va proposer environ 70 contrats de professionnalisation à des personnes éloignées de l’emploi d’ici à l’automne 2019.
 Financement : 160 000 €
 Durée du soutien : 36 mois (1er novembre 2016 au 31 octobre 2019)
 Nombre de bénéficiaires : 70 jeunes ou adultes au total (demandeurs d’emploi avec un faible niveau de qualification ou en reconversion, jeunes de moins de 26 ans sans qualification)
 Action réalisée par : Geiq industrie de l'Ain
 Action portée par : UIMM de l'Ain
Constitué en octobre 2016, ouvert en novembre et labellisé par la fédération française en décembre, le Geiq industrie de l’Ain vient de rejoindre la grande famille des groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification en Rhône-Alpes, mais aussi celle de la métallurgie. La branche professionnelle en compte, en effet, au total, plus d’une quinzaine , regroupant près de 300 entreprises du secteur et représentant près de 700 emplois. Créé à l’initiative de l’UIMM de l’Ain, le Geiq a fait l’objet d’une solide étude de faisabilité menée sur 2015 et 2016 par le cabinet Asparagus, qui a déjà accompagné la création de plusieurs structures identiques dans l’industrie. Cette enquête de terrain a permis de valider l’intérêt des entreprises locales et non des moindres puisqu’il s’agit de Renault Trucks, Volvo compact equipment, Nexans, ou encore les carrossiers automobiles Vehixel et Brevet 75% de taux d’emploi à la sortie « L’étude a pointé des difficultés de recrutement et surtout un état d’esprit des entreprises plus favorable que lors d’une enquête précédente menée par la métallurgie sur les problèmes de recrutement car la crise de la sous-traitance automobile est passée par là » souligne Marie-Hélène Lebranchu, déléguée générale de l’UIMM de l’Ain. Le croisement entre les besoins exprimés par les industriels locaux et les parcours proposés par le pôle formation des industries technologiques de l’Ain et l’Adefim, a permis d’identifier six métiers en tension prioritaires : équipier autonome de production, conducteur d’équipements industriels, soudeur, opérateur régleur, chaudronnier et agent de maintenance. Ce sont vers ces métiers que seront orientés les quelque soixante-dix bénéficiaires du dispositif durant les trois premières années d’existence du GEIQ. Ce dernier va proposer des contrats de professionnalisation d’une durée moyenne d’un an aux publics ciblés (jeunes sans qualification, chômeurs de longue durée, bénéficiaires de minimas sociaux…) dans la perspective de l’obtention d’un Certificat de qualification paritaire de la métallurgie au terme des 420 heures de formation. L’objectif est un taux de réussite de 85% au CQPM et un taux d’emploi de 75% à l’issue du contrat. Trouver de nouveaux partenaires industriels D’importants moyens seront mis en œuvre pour parvenir à ces résultats. L’accompagnement étroit de la branche de la métallurgie, la présence d’un cabinet spécialisé pour professionnaliser et pérenniser la nouvelle structure, le détachement d’un psychologue du travail chargé de tutorer les alternants en formation et, surtout la mobilisation des entreprises. Car les promoteurs du GEIQ de l’Ain souhaitent élargir rapidement le nombre d’entreprises partenaires au-delà du noyau des dix sociétés fondatrices.

Contact(s)

Stéphane METENIER, président du Geiq industrie de l'Ain
 04 74 21 60 68
 stephane.metenier@nexans.com
Marie-Hélène LEBRANCHU, déléguée générale de l'UIMM de l'Ain
 04 74 21 60 68