Id'ees Auxerre
Cherche désespérément soudeurs, chaudronniers et ajusteurs ! Cette annonce pourrait émaner de nombreux bassins d’emploi dans l’Hexagone. En Bourgogne, une enquête réalisée en juillet 2014 par l’UIMM Yonne-Nièvre a pointé un fort besoin de recrutement, sur le département de l’Yonne, dans six métiers industriels : outre les trois premiers cités, les entreprises manquent de monteurs, d’outilleurs et de conducteurs de lignes.
 Financement : 138 377 €
 Durée du soutien : 36 mois (du 1er avril 2015 au 31 mars 2018)
 Nombre de bénéficiaires : 30 personnes rencontrant des difficultés d’insertion professionnelle sur trois ans, dont 12 à 15 bénéficieront d’une formation qualifiante
 Action réalisée par : Id'ees intérim Auxerre
 Action portée par : UIMM Yonne
Le décrochage scolaire concerne aussi l’enseignement supérieur : un quart des étudiants quittent l’université sans diplôme. C’est pour lutter contre ce gâchis humain et financier que l’IUT d’Orléans souhaite donner une seconde chance à ces décrocheurs.
 Financement : 70 000 €
 Durée du soutien : 29 mois (du 1er mars 2015 au 31 juillet 2017)
 Nombre de bénéficiaires : 8 à 12 étudiants en 2015, puis 12 en 2016 et 2017 (étudiants en difficulté souhaitant se réorienter vers un Bac+2 à caractère industriel)
 Action réalisée par : IUT d'Orléans
 Action portée par : UIMM Loiret
Welcome sign with Braille characters. Glass sign on a glass door.
Le nom surprend : Groupement des intellectuels aveugles ou amblyopes. Parallèlement à ses nombreuses autres activités (bibliothèques sonores et numériques, kiosque audio..), cette association, créée en 1949par un petit groupe d’étudiants et d’intellectuels aveugles, a lancé en 2009 un club emploi pour aider les personnes aveugles ou malvoyantes à s’insérer sur le marché du travail ou à se reconvertir, l’autre objectif étant de sensibiliser les entreprises à l’accueil des actifs présentant ce type de handicap.
 Financement : 90 000 €
 Durée du soutien : 36 mois (du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2017)
 Nombre de bénéficiaires : 135 personnes handicapées visuels sur trois ans, dont 18 vers l’industrie et les activités connexes
 Action réalisée par : Groupement des intellectuels aveugles ou amblyopes
 Action portée par : Groupe des industries métallurgiques de la région parisienne
6
Créée en 2004 par d’anciens salariés de la construction navale brestoise, l’association Caisse à clous a lancé, fin 2014, une initiative originale pour faire découvrir aux jeunes des écoles, collèges et lycées du Finistère, les métiers de l’industrie. Et en particulier, ceux de l’industrie navale : la chaudronnerie, la soudure, la tôlerie, la tuyauterie… débouchés qui manquent de bras dans le bassin d’emploi de Brest.
 Financement : 51 000 €
 Durée du soutien : 36 mois (du 1er novembre 2014 au 31 octobre 2017)
 Nombre de bénéficiaires : 62 jeunes en situation d’échec scolaire ou déscolarisés et personnes éloignées de l’emploi ou issues de quartiers sensibles
 Action réalisée par : Association Caisse à clous
 Action portée par : UIMM Finistère
fédération nationale des écoles de production
Nées à la fin du XIXème siècle à l’initiative d’un diplômé de l’École centrale de Lyon entré dans les ordres, Louis Boisard, pour prendre en charge les enfants désœuvrés et leur inculquer des connaissances techniques en ayant recours à une « pédagogie par le faire », les écoles de production, se sont surtout développées dans leur région d’origine. On compte aujourd’hui 10 écoles de production en Rhône-Alpes.
 Financement : 300 000 €
 Durée du soutien : 36 mois (du 1er septembre 2014 au 31 août 2017)
 Nombre de bénéficiaires : de 698 jeuens en situation d'échec scolaire à 1012 à l'horizon 2017
 Action réalisée par : Fédération nationale des Ecoles de production
 Action portée par : Métallurgie rhodanienne
promo bourses trajectoires 2015
Fort des résultats obtenus sur la période 2012-2014, la fondation Poitiers Université, créée en 2009, a reconduit son programme de bourses « Trajectoires pour l’industrie » sur les 3 années suivantes. Montée en partenariat avec l’UIMM Vienne, cette opération a déjà bénéficié à une soixantaine d’étudiants rencontrant des problèmes financiers et souhaitant s’engager dans une filière industrielle (DUT, licences ou masters professionnels).
 Financement : 200 000 €
 Durée du soutien : 36 mois (du 1er juillet 2015 au 30 juin 2018)
 Nombre de bénéficiaires : 90 à 120 étudiants connaissant des difficultés financières
 Action réalisée par : Fondation Poitiers Université
 Action portée par : UIMM Vienne
PHOTO 3 E2C GRAND HAINAUT
« Cousine » des trois autres écoles de la 2ème chance maillant la région Nord-Pas de Calais, l’E2C Grand Hainaut s’est donnée 3 ans pour multiplier les sorties positives de jeunes sans qualification vers un emploi ou une formation dans l’industrie. En partenariat avec l’UIMM Grand Hainaut, qui est membre fondateur de cette association type loi de 1901, créée en 2010 sur deux sites, à Anzin et Maubeuge, l’école applique une méthode simple : « faire découvrir pour donner envie ».
 Financement : 53 500 €
 Durée du soutien : 36 mois (du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2017)
 Nombre de bénéficiaires : 54 jeunes sans diplôme ni qualification entrés en formation industrielle ou en emploi
 Action réalisée par : Ecole de la deuxième chance Grand Hainaut
 Action portée par : UIMM Grand Hainaut
Un rallye d’un à deux jours pour visiter les entreprises et les centres de formation de l’arrondissement de Brive. C’est l’idée originale qu’a eue la mission locale brivoise pour vaincre les réticences des jeunes à chercher du travail dans l’industrie ou finir de convaincre ceux qui sont tentés par ses métiers. Car les quelque 150 entreprises du Lot, de Corrèze et de l’Aveyron, regroupées au sein de la Mecanic vallée, offrent des débouchés, y compris à des jeunes non qualifiés.
 Financement : 4 000 €
 Durée du soutien : 12 mois (du 1er janvier au 31 décembre 2015)
 Nombre de bénéficiaires : 60 jeunes de 16 à 25 ans n'ayant pas de projet professionnel ou souhaitant se reorienter
 Action réalisée par : Mission locale de Brive-la-Gaillarde
 Action portée par : UIMM Corrèze
AS75 - FNAC - 25
Dans le secteur des entreprises d’insertion, le groupe parisien Ares, créé en 1991, est un acteur reconnu. Chaque mois, il recrute en moyenne 25 personnes en situation de grande exclusion, des SDF, des jeunes sans qualification, des personnes handicapées, dans le but de les accompagner vers un emploi durable ou un contrat en alternance, dans les métiers auxquels préparent ses agences franciliennes. En particulier le transport et la logistique, le routage, le lavage de véhicules, le BTP...
 Financement : 294 000 €
 Durée du soutien : 36 mois (du 1er juillet 2014 au 30 juin 2017)
 Nombre de bénéficiaires : 1800 personnes en grande exclusion
 Action réalisée par : Ares
 Action portée par : Groupement des industries métallurgiques de la région parisienne
En 2005, Henri Lachmann, alors PDG de Schneider Electric, s’était ému au cours d’un déplacement en Bourgogne, du taux de chômage dans les quartiers défavorisés de Chalon sur Saône, où le groupe est implanté. Et, surtout, de l’écart avec le centre-ville.
 Financement : 150 300 €
 Durée du soutien : 36 mois (du 1er juillet 2014 au 30 juin 2017)
 Nombre de bénéficiaires : 1850 jeunes de 18 à 30 ans issus de zones urbaines sensibles
 Action réalisée par : Association 100 chances 100 emplois
Remettre en selle des étudiants à la peine dans l’enseignement supérieur ou des bacheliers perdus après la sortie du lycée en les orientant vers des formations industrielles en alternance. Voici résumé le dispositif qu’a lancé à la rentrée 2014 l’IUT de Brest, en partenariat avec l’UIMM Finistère.
 Financement : 170 079 €
 Durée du soutien : 36 mois (du 1er septembre 2014 au 30 août 2017)
 Nombre de bénéficiaires : 30 jeunes en difficultés d'insertion et/ou d'échec scolaire
 Action réalisée par : IUT de Brest
 Action portée par : UIMM Finistère
L’Association forézienne d’écoles de production (Afep) est un partenaire de longue date de la métallurgie dans la Loire. Dès sa création en 1992, à Saint-Étienne, elle s’est rapprochée de la profession pour faire renaître un diplôme que l’Éducation nationale venait de délaisser : le CAP de tourneur-fraiseur, rebaptisé certificat d’opérateur régulateur en tournage et en fraisage.
 Financement : 118 320 €
 Durée du soutien : 36 mois (du 1er octobre 2014 au 30 septembre 2017)
 Nombre de bénéficiaires : 45 jeunes déscolarisés ou en situation de primo-arrivant
 Action réalisée par : Association Forézienne d'Ecoles de Production (AFEP)
 Action portée par : UIMM Loire